pcassuto | 15 février, 2009 23:04

Trois universités françaises ont récemment été sollicitées pour aider le gouvernement seychellois à créer une université. Situé dans l’Océan indien, au Nord des Comores, l’archipel des Seychelles, libéré de la tutelle anglaise depuis 1976, ne possède pas d’établissement d’enseignement supérieur. « Une cinquantaine d’étudiants partent chaque année vers les universités françaises, américaines ou anglaises, alors qu’un peu moins de 400 lycéens obtiennent leur bac sur 2000 jeunes de 18 ans », explique le président de la Fondation de l’Université des Seychelles (FUS), Rolph Payet.
Sous l’impulsion de l’ambassade de France à Victoria, les Seychelles ont sollicité des universités françaises pour aider le pays à créer un cadre juridique pour la future université. « Dans un second temps la FUS sollicitera à nouveau ces établissements pour l’aider à établir des programmes, et mettre en place des échanges d’étudiants et de professeurs », espère Rolph Payet. Il a rencontré des responsables des universités de la Réunion, de Montpellier 2, de Paris 1, ainsi que de l’Institut de recherche et de développement (IRD) et de l’Ifremer, deux instituts déjà présents aux Seychelles par le biais de groupes de recherche sur les milieux tropicaux.
« Nous avons fait à Rolph Payet une proposition d’échanges d’enseignants pour leur formation ainsi qu’une aide à la mise en place de licences à caractère professionnel, explique Christian Périgaud, vice-président de Montpellier 2. Cette coopération va dans le sens de notre politique éducative de coopération avec les universités du Sud. Dans la mesure où nous avons déjà un accord cadre avec l’université de Madagascar, on pourrait imaginer une offre de licences d’intérêt régional avec l’île Maurice et bien sûr l’université de la Réunion. Disposant à ce jour d’un million d’euros, la FUS estime qu’il lui faudrait « 10 à 20 millions d’euros pour mener à bien ce projet à l’horizon 2010. »
Une échéance qui paraît courte d’autant que le pays subit en ce moment une crise économique interne sans précédent. Afin de mener le projet à son terme, la FUS compte notamment sur des capitaux étrangers, venant principalement du tourisme, premier secteur économique de l’archipel.

सेशल्स एक विश्वविद्यालय बनाने के लिए फ्रांस की सहायता की आवश्यकता होती है. के साथ एक मिलियन यूरो के दिनों में FUS इसे "20 लाख यूरो करने के लिए 2010 से इस परियोजना को पूरा करने के लिए 10 लगेंगे अनुमान. के रूप में देश के वर्तमान आर्थिक संकट अप्रत्याशित आंतरिक किया जा रहा है कि कम भी लगता है एक परिपक्वता. इस परियोजना को पूरा करने के लिए, मुख्य रूप से विदेशी पूंजी पूरा पर्यटन के कारण इस FUS, इस द्वीपसमूह के पहले आर्थिक क्षेत्र. Suite...