Le décret qui réforme le statut des enseignants-chercheurs devait être adressé par le gouvernement au Conseil d'Etat, vendredi 30 janvier. Cet envoi intervient alors que la mobilisation de la communauté universitaire contre ce texte, mais aussi contre les suppressions de postes et la mise en place de nouveaux masters enseignants, pourrait monter d'un cran la semaine prochaine. La coordination nationale des universités a lancé un mot d'ordre de grève générale et reconductible à compter de lundi 2 février.
Sur quoi le décret porte-t-il ?
Ce décret s'inscrit dans une réforme globale de l'université, dont l'un des objectifs est de mieux encadrer les étudiants. Dans sa première mouture, le texte prévoyait de donner aux présidents d'université la possibilité de "moduler" le "temps de service" des personnels entre enseignement, recherche et tâches administratives. En outre, il indique que les maîtres de conférence et les professeurs d'université seront évalués régulièrement, tous les quatre ans.
Quels sont les "amendements" apportés par le gouvernement ?
Tout au long de cette semaine, la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse a eu des rencontres avec les représentants des universitaires, notamment les juristes, particulièrement opposés à la réforme. "Je ferai tout ce qu'il est possible pour lever les interrogations et apaiser les doutes", a-t-elle affirmé, mercredi 28 janvier lors de ses voeux. Dans le texte adressé au Conseil d'Etat, le gouvernement, afin de chercher à rassurer la communauté universitaire, apporte une précision sur la modulation du service entre enseignement et recherche : un professeur bien évalué ne pourra pas se voir attribuer un service d'enseignement supérieur au service de référence de 128 heures de cours magistraux ou de 192 heures de travaux dirigés annuels. Catherine Rollot et Philippe Jacqué.

Lecturers: the decree to the Council of State and strike from Monday. The decree reforming the status of faculty should be addressed by the Government Council of State, Friday 30 January.This shipment comes as mobilizing the community against it, but also against the abolition of posts and the establishment of new masters teachers, could move up a notch next week.National coordination universities launched a word of general strike and renewed from Monday 2 February. Suite...