La Croix : Comment encourager les personnes qui souhaitent se reconvertir ?

Laurent Wauquiez : Il faut avant tout simplifier l’accès à la formation professionnelle, car c’est la base de toute reconversion. Aujourd’hui, décrocher une formation relève du parcours du combattant. Trop de gens finissent par renoncer à leur projet, car le montage administratif du dossier est excessivement complexe, sans parler des circuits de financement… Avec les partenaires sociaux, notre objectif est de créer un parcours simplifié vers la reconversion, grâce à un service de proximité. Il s’agit de mettre en place un lieu dont les salariés – mais aussi les entreprises qui souhaitent s’informer – pourront facilement pousser la porte. Un conseiller les prendra en charge pour les orienter vers un bilan de compétences, les aider à choisir la formation adaptée à leurs besoins, puis à trouver les sources de financement… Cela pourra se faire au niveau de chaque Opca ou Opacif. (NDLR : organismes qui collectent les fonds de la formation auprès des entreprises.) Les gens ont besoin d’aide pour se repérer, car on compte aujourd’hui 45 000 organismes de formation en France qui permettent de se préparer à plus de 15 000 titres et diplômes. Nous souhaitons aussi, avec Christine Lagarde, que les demandeurs d’emploi puissent bénéficier d’un accompagnement renforcé via Pôle emploi.
La réforme en cours vise à réorienter l’argent vers ces publics : un fonds national de 900 millions d’euros par an a été créé afin de former 500 000 salariés peu qualifiés supplémentaires et 200 000 demandeurs d’emploi, chaque année. lus généralement, l’accès à la formation va être élargi : désormais, chacun pourra conserver ses droits acquis en matière de droit individuel à la formation (DIF), même s’il change d’entreprise ou s’il perd son emploi.

Laurent Wauquiez: It's all about simplifying access to vocational training, because that is the basis for conversion. With the social partners, our goal is to create a simplified route to conversion, through a local service . An adviser will take care to guide them towards a balance of skills, help them choose the training tailored to their needs, then find sources of funding ... This can be done at each Opca or OPAC. We also hope, with Christine Lagarde, that job seekers can receive support through enhanced employment center.
The ongoing reform aims to redirect the money to the public: a national fund of 900 million euros per year has been set up to train 500 000 unskilled additional 000 and 200 job seekers each year. E
veryone will retain its rights in respect of individual right to training (DIF), even if it changes its business or if he loses his job. Suite...