Avec ses 14 chapitres et ses 70 pages, l'ouvrage qu'a publié, mercredi 31 décembre, la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, Christine Lagarde, pourrait presque prétendre figurer sur la longue liste des 550 livres de la rentrée littéraire de janvier. Seul le titre manque un peu d'originalité : « Bilan et perspectives - juin 2007-décembre 2008 ». A l'heure où la plupart des Français préparaient leur réveillon, la locataire de Bercy mettait donc la dernière main à ce qu'il ne faut surtout pas voir, promet Bercy, comme un testament - l'hypothèse d'un remaniement ministériel reste d'actualité -, ou comme la préparation de l'entretien de fin d'année instauré par François Fillon depuis qu'il s'est installé à Matignon. Suite...

Sur le site du MINEFI : 31 décembre 2008 – Christine Lagarde : Bilan et perspectives 
- Le communiqué
- Le dossier complet

Quelques extraits :

Emploi – Réforme de la Formation professionnelle

1. Bilan en 2008

Un travail de concertation a été engagé sur la formation professionnelle afin de dégager les grandes pistes de la réforme souhaité en décembre 2007 par le Président de la République. Ces travaux se sont organisés au sein du Conseil d’orientation pour l’emploi (rapport remis en avril 2008) et d’un groupe ad hoc présidé par Pierre FERRACCI qui réunissait des représentants de l’Etat, des régions et des partenaires sociaux (rapport remis en juillet 2008).
Sur la base de ces conclusions, un document d’orientation du gouvernement a été transmis le 25 juillet à l’Association des régions de France et aux partenaires sociaux invitant ces derniers à ouvrir des négociations sur les axes du document.
Trois groupes de travail techniques ont par ailleurs été mis en place sur des sujets plus pointus et intéressant directement l’ensemble des acteurs de la formation : la qualité de l’offre et de l’achat de formation, la validation des acquis de l’expérience et l’orientation tout au long de la vie. Les deux premiers rapports seront rendus avant la fin de l’année 2008, le troisième au tout début 2009.
Dans le cadre de la préparation de cette réforme, le gouvernement a été amené à préciser et rappeler à plusieurs reprises les objectifs de la réforme :
- mieux orienter les fonds de la formation professionnelle vers les demandeurs d’emploi et les salariés peu qualifiés au travers de la création d’un fonds de sécurisation des parcours professionnels dont la feuille de route sera définie dans le cadre d’une convention-cadre entre l’Etat et les partenaires sociaux ;
- développer la formation dans les petites et moyennes entreprises grâce à un service de proximité rendu auprès des chefs d’entreprises et en améliorant la mutualisation des fonds de la formation professionnelle.
- mieux insérer les jeunes sur le marché du travail en s’appuyant notamment sur les formations en alternance.
- mieux informer, orienter et accompagner les salariés et les demandeurs d’emploi
- mettre la transparence et l’évaluation au coeur du système au travers notamment d’une réforme des organismes collecteurs paritaires agréés et en donnant plus de liberté aux entreprises au travers d’une simplification des circuits administratifs et de financements.
Tout au long de l’année 2008 et parallèlement à ces travaux, des discussions ont été engagées avec les régions et les partenaires sociaux sur l’avenir de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), premier organisme de formation en France. Le cadrage juridique et financier (service d’orientation professionnelle, patrimoine, appels d’offres)
ce qui permet d’envisager l’élaboration dès le début 2009 d’un nouveau contrat de progrès entre l’AFPA et l’Etat pour les cinq prochaines années.

2. Perspective 2009
Concernant la réforme de la formation professionnelle, les partenaires sociaux ont jusqu’à la fin de l’année pour négocier. Le Gouvernement élaborera début 2009 un projet de loi sur la base notamment d’une analyse des conclusions auxquelles seront parvenus les partenaires sociaux.