Les conditions du marché ne permettent pas seules d'assurer une formation professionnelle de qualité pour tous, notamment pour les personnes les plus en difficulté, sur l'ensemble de la région.
C'est pourquoi, le Conseil régional de Poitou-Charentes réuni en session le 15 décembre 2008, a décidé de mettre en place un service social d'intérêt économique général (SSIEG) pour agir en faveur des demandeurs d'emploi non qualifiés (niveau VI ou V bis) ou dont la qualification est obsolète en raison de l'évolution du marché du travail ou d'une non mise en oeuvre de cette qualification dans une activité professionnelle depuis au moins 2 ans.
Le SSIEG permettra en particulier à la Région de mettre en place un service public de formation sur l'ensemble du territoire régional, tel que prévu dans le schéma régional des formations en 2006.
La mission d'intérêt général confiée à ce service public est de permettre d'obtenir un niveau de qualification professionnelle (validée par une certification inscrite au RNCP) ouvrant l'accès à un emploi durable, et d'assurer, sans conditions particulières, l'accès aux formations qualifiantes, c'est à dire à l'exclusion de tout système de pré-sélection fondé sur des pré-requis. Les prémices de ce service public ont été expérimentés avec le dispositif Quart'avenir qui a acueilli près de 400 jeunes "tels qu'ils sont".
Le SSIEG devra organiser toutes les activités nécessaires à la construction d'un parcours professionnel : accueil, information, orientation et conseil, pré-formation et préparation à la vie professionnelle, formations qualifiantes, hébergement et restauration.
Ses obligations de service public garantiront l'accueil de l'ensemble des publics éligibles, quelles que soient leurs difficultés. Il assurera une réponse adaptée à leurs besoins, la liberté de choix et l'égalité d'accès aux services proposés. Il garantira la continuité de service (21 jours de fermeture maximum par an), la qualité des services rendus, la sécurité et la qualité des équipements mobilisés et le respect d'une tarification spécifique permettant un accès universel à ses utilisateurs.
Le choix des opérateurs chargés de ce service public régional sera réalisé dans le cadre de marchés publics, de concessions de service, par mandatement direct ou par toute autre procédure adaptée. Les entreprises mandatées percevront une compensation de service public couvrant tout ou partie des coûts de mise en oeuvre et des obligations de service public qui en découle.