20 universités sont autonomes à partir du 1er janvier 2009, et bénéficient de compétences élargies (gestion du budget, de la masse salariale et des ressources humaines) prévues par la loi sur l'autonomie. Ces vingt universités, soit le quart des universités françaises, regroupent près de 315 000 étudiants et un peu plus de 19 000 enseignants-chercheurs. Le choix des universités autonomes s'est fait sur 4 critères, qui ont servi à réaliser les audits : la gestion comptable et financière, la gestion des ressources humaines, la gestion des systèmes d'information et la gestion immobilière. Télécharger la fiche complète

20 1ère universités autonomes au 01-01-09

Quelques réactions :
http://www.20minutes.fr/: 20% des effectifs universitaires concernés
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté fin juillet un bilan de la première année d'application de la loi sur l'autonomie des universités et rappelé la liste des 20 premières qui y accéderont au 1er janvier, dont «le budget sera multiplié en moyenne par 2,5». «Elles recevront chacune une subvention de 250.000 euros», a-t-elle précisé.
Il s'agit d'Aix-Marseille 2, de Cergy-Pontoise, de Clermont-Ferrand 1, de Corte, Limoges, de Lyon 1, de Marne-la-Vallée, de Montpellier 1, de Mulhouse, de Nancy 1, de Paris 5, de Paris 6, Paris 7, de La Rochelle, de Saint-Etienne, de Strasbourg 1, de Strasbourg 2, de Strasbourg 3, de Toulouse 1 et de l'université technologique de Troyes.
«L'université s'ouvre dans un dialogue avec l'entreprise, elles tissent ensemble davantage de liens, il se passe quelque chose d'inédit», a-t-elle insisté, précisant que sa loi, également appelée «loi libertés et responsabilités des universités» (LRU), touche «tous les secteurs disciplinaires» et va concerner «312.000 étudiants, soit 20% des effectifs universitaires».
http://www.liberation.fr/: Le président de l’université devient le vrai patron
Elu par les enseignants chercheurs du conseil d'administration pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois, il devient le manager de son personnel: titularisation, détachement, délégation, avancement... Plus besoin d'en référer à l’Etat. Avec – et c'est nouveau – la possibilité d'embaucher des contractuels en CDD ou CDI pour des fonctions d’enseignement, de recherche, techniques ou administratives. Y compris des enseignants étrangers, à un salaire attractif pour eux. Les présidents pourront aussi distribuer des primes au mérite au personnel. Enfin, ils auront un droit de veto sur les recrutements d'enseignants.
http://www.hobsons.fr/: 1,9 milliard d’euros pour les 20 universités autonomes
Pour assurer une parfaite transition vers le statut autonome (le 1er janvier 2009), l’Etat joue un " rôle d’accompagnateur des Universités " . Cela se traduit par un " renforcement de l’encadrement dans les Universités ", déjà entamé en 2007. En effet, les Universités françaises comptent, en moyenne, moins de 25% de cadres A parmi leurs personnels.
Un plan de requalification des emplois a donc été engagé : dès la rentrée 2008, 721 emplois ont été requalifiés (453 emplois à la catégorie A, et 268 à la catégorie B).
L’Etat a également mis en place un plan de formation des agents, qui a débuté dès janvier 2008 et se poursuivra sur 3 ans. Ce plan, qui porte sur l’ensemble des aspects de management et de gestion, s’adresse aux personnels d’encadrement des universités et à l’encadrement supérieur. 500 agents en ont déjà bénéficié, et plus de 1500 personnels en bénéficieront au final.

http://www.liberation.fr/: Президент университета становится реальным боссом
Избираются преподавателей совета сроком на четыре года, продлен один раз, он стал менеджером своего персонала: пребывания, размещения делегаций прогресса ... Нет необходимости ссылаться на государство.
Что - и это новое - возможность найма временной или контрактной комиссия функции учебного, научно-исследовательские, технические и административные. В том числе иностранные преподаватели с привлекательной заработной платы для них.