27 décembre 2008

Lancement du premier site e-commerce de formations

C’est désormais possible pour le particulier et les entreprises de se former à moindre coût ! Discount-Formation, premier site français de e-commerce de vente de formations, permet d’acheter des stages avec des réductions pouvant atteindre 50%.
Le principe développé par Discount-formation.com est sensiblement équivalent à celui pratiqué par les voyagistes : proposer avec une réduction significative les premières et dernières places des sessions de formation interentreprises organisées par les milliers d’organismes.
A ce jour près d’une vingtaine d’organismes nous ont rejoint. L’objectif étant de diversifier et d’étoffer les stages, nous espérons en séduire une centaine d’autres d’ici deux ans.
Les deux créateurs, Olivier Hamoir (38 ans) et Stephen Marie (33 ans) souhaitent positionner Discount-Formation comme un acteur de négoce indépendant sur ce vaste marché évalué à 26 millards d’euros/an.
Det er nu muligt for privatpersoner og virksomheder at danne sig til en lavere pris! Discount Uddannelse første franske site for e-handel salg uddannelse, til at købe praktikophold med nedsættelser på op til 50%.

Posté par pcassuto à 00:48 - - Permalien [#]
Tags :


26 décembre 2008

PACA : les missions locales accueillent 38% des jeunes non scolarisés

A l’occasion de l’assemblée générale de leur association régionale, les missions locales de Provence-Alpes-Côte d’Azur présentent aujourd’hui leur activité. En 2007, les 30 missions locales ont accompagné 103 500 jeunes soit 38% des jeunes non scolarisés. Une étude qui présente la typologie des jeunes accueillis, les services offerts par le réseau et les solutions trouvées a été réalisée par le groupe technique régional Parcours 3

Idée reçue : les Missions Locales n'accueillent que des jeunes de faibles niveaux de qualification et/ou en difficulté d'insertion.
Faux : nous le voyons bien au travers du graphique concerné puisque 1/3 des jeunes ont un niveau supérieur ou égal au bac (page 4 de l’étude « Activité du réseau, analyse des jeunes accompagnées »).
La mission locale de La Bocca obtient la certification ISO 9001
.

Anlässlich der Generalversammlung der regionalen, lokalen Missionen der Region Provence-Alpes-Côte d'Azur heute ihre Tätigkeit. Im Jahr 2007, die 30 Missionen vor Ort begleitet haben 103 500 junge Menschen 38% der Jugendlichen nicht zur Schule gehen. Eine Studie, die die Typologie der Jugendlichen willkommen, die Dienstleistungen über das Netz und die gefundenen Lösungen wurde von der Fachgruppe regionale Parcours 3. 

Cliquez ici !

Posté par pcassuto à 10:56 - - Permalien [#]

L'accord entre le Saint-Siège et la France sur la reconnaissance des diplômes (même profanes) sur France-Diplomatie

 toutes les photos

France-Diplomatie
Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes a reçu, ce 18 décembre, Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les Relations du Saint-Siège avec les Etats.
A cette occasion, ils ont signé un accord sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l’enseignement supérieur entre la France et le Saint-Siège, dans le cadre de la Convention de Lisbonne du 11 avril 1997 et du processus de Bologne.
Cet accord a pour objet de reconnaître la valeur des grades et des diplômes canoniques (théologie, philosophie, droit canonique) ou profanes délivrés par les établissements d’enseignement supérieur catholiques et reconnus par le Saint-Siège, et de faciliter les différents cursus universitaires. Voir les photos de la signature de l'accord
Toujours sur France-Diplomatie :
En matière de relations culturelles, le Saint-Siège représente pour la France un partenaire singulier. Au cœur du monde catholique, cet État abrite un ensemble d’Universités et d’Instituts, lieux d’enseignement supérieur, où se retrouvent en formation de jeunes religieux issus du monde entier, appelés par la suite à jouer un rôle important dans les Églises locales. A cela s’ajoutent diverses institutions, telles que l’Académie Pontificale des Sciences, et l’Académie des Sciences Sociales, qui accueillent des élites intellectuelles du monde entier, dont plusieurs prix Nobel. Parmi les 145 ambassades accréditées auprès du Saint-Siège, la France est le seul pays à disposer d’un Service et d’un Centre culturels, le Centre Saint-Louis de France. Les activités culturelles de ce centre permettent d’assurer une certaine place à la langue française dans les institutions du Vatican, malgré une forte concurrence de l’anglais, de l’italien et plus récemment de l’espagnol. Elles permettent également d’exercer une influence intellectuelle dans les milieux ecclésiastiques romains et dans les nombreuses institutions et universités pontificales, par le biais de bourses de stages en France pour des étudiants de toutes nationalités et grâce à la diffusion de la pensée et de la culture française chrétienne, mais aussi laïque.

Sur le site de l'Ambassade de France au Vatican, il est proposé toute l'année un service de visites accompagnées par Rencontres romaines pour les groupes et les individuels dont le but est de permettre au plus grand nombre de pèlerins et touristes francophones de découvrir le message de Rome dans les meilleurs conditions possibles.

1- La France conserve, à l’instar de quelques "vieilles nations" européennes de tradition chrétienne, des liens étroits avec le Saint-Siège.
Les béatifications et canonisations de nos compatriotes, témoignages de l’intérêt du Saint-Siège à l’égard de notre pays, se déroulent à rythme régulier : 
- Canonisations récentes : 1. de la Bienheureuse Léonie Aviat (25 novembre 2001), 2. de la Bienheureuse Théodora Guérin (15 octobre 2006), 3. de la Bienheureuse Marie-Eugénie de Jésus le 3 juin 2007.
- Béatifications récentes : 4. de Hélène de Chappotin de Neuville (20 octobre 2002), 5. du Père Bonhomme (23 mars 2003), 6. de Sœur Rosalie Rendu (9 novembre 2003), 7. de Pierre Vignes et Marie-Joseph Cassant (3 octobre 2004), 8. de Charles de Foucauld (13 novembre 2005), 9. Marie-Céline de la présentation (16.09.07 à Bordeaux), 10. Père basile Moreau (15.09.07 au Mans).
Le plus important de ces témoignages avait été la proclamation de Sainte Thérèse de Lisieux comme 33ème Docteur de l’Eglise le 19 octobre 1997.
Από την ιστοσελίδα της η γαλλική πρεσβεία στο Βατικανό, είχε προτείνει έναν χρόνο υπηρεσίας για εκδρομές από ρωμαϊκή Συναντήσεις για ομάδες και άτομα των οποίων ο σκοπός είναι να επιτραπεί το μεγαλύτερο αριθμό των προσκυνητών και των τουριστών για να μάθετε γαλλικά το μήνυμα από τη Ρώμη με τις καλύτερες δυνατές συνθήκες.

2- Une influence certaine de la France : de hauts dignitaires français restent présents à la Curie romaine : le cardinal Etchegaray, vice-doyen du collège des cardinaux, ancien président des Conseils pontificaux "Justice et Paix" et "Cor Unum", ancien président du Comité du Jubilé de l’an 2000 ; le cardinal Poupard, président émérite du Conseil pontifical pour la culture, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil Pontifical pour le dialogue inter religieux. L’influence française, après le départ du cardinal Tauran, Secrétaire pour les relations avec les Etats (ministre des Affaires étrangères) en octobre 2003, est maintenue avec le retour d’un Français à ce poste, Mgr Dominique Mamberti, nommé le 15 septembre 2006. Enfin, Mgr Jean-louis Bruguès a été nommé le 1er février 2008 secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique, chargé des universités, séminaires et écoles catholiques. Les autorités françaises sont consultées avant la nomination des évêques titulaires par le Pape.
3- Des relations fortes  : la France reste pour le Saint-Siège un interlocuteur privilégié. Une large convergence de vues sur les objectifs de paix et de justice, la tradition française en matière de défense des droits de l’homme et la place que le Saint-Siège reconnaît à notre pays au sein de la communauté internationale donnent à nos relations bilatérales un caractère confiant et constructif. Nos positions sur les questions internationales sont souvent très proches (Liban, processus de paix au Proche-Orient, Colombie, Afrique, lutte contre le réchauffement climatique notamment). Trois Français ont été créés cardinaux par le Pape le 21 octobre 2003 : Mgr Jean-Louis Tauran, ancien Secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Bernard Panafieu, Archevêque de Marseille, et Mgr Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon. Le consistoire des 24 et 25 mars 2006 a été l’occasion de l’élévation à la pourpre cardinalice de Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux et Président de la Conférence épiscopale, et Mgr Vanhoye, qui à 83 ans, ne sera pas électeur. Le consistoire des 24 et 25 novembre 2007 a été l’occasion de la création de 23 cardinaux, dont Mgr André Vingt-Tois, également Président de la Conférence des évêques de France depuis le 5 novembre 2007. Ce consistoire a porté le nombre de cardinaux français électeurs à six (sur 121). Une instance de consultation entre l’Etat et l’Eglise de France a été officiellement créée le 12 février 2002 lors d’une réunion à Matignon entre le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, le président et le vice-président de la Conférence épiscopale, le cardinal Archevêque de Paris et le nonce apostolique. Cette instance de dialogue permet de consulter davantage les représentants de l’Eglise catholique, au même titre que ceux des autres confessions.
4 - Des visites régulières du Saint Père dans notre pays : Jean-Paul II a effectué huit visites pastorales en France : 1980 (Paris et Lisieux) ; 1983 (Lourdes) ; 1986 (région lyonnaise) ; 1988 (Est de la France) ; 1989 (la Réunion) ; septembre 1996 (Saint-Laurent sur Sèvre en Vendée, Sainte-Anne d’Auray en Bretagne, Tours (16ème centenaire de Saint-Martin) et Reims (15ème centenaire du baptême de Clovis)). 18-24 août 1997 (XIIè Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris). Pèlerinage du Saint Père à Lourdes les 14 et 15 août 2004. Benoît XVI a quant à lui témoigné à plusieurs reprises de l’amitié particulière qu’il porte à notre pays. Membre associé de l’Académie des sciences morales et politiques, le Pape parle très bien notre langue et évoque souvent son admiration pour le cardinal de Lubac qu’il a rencontré pour la première fois en 1962 à l’occasion du concile. Claudel, Bernanos, Mauriac, Péguy, mais aussi Anouilh et Sartre, ont enrichi sa connaissance de notre pays.

Posté par pcassuto à 00:57 - - Permalien [#]

25 décembre 2008

Certificat de formation à la gestion associative

Arrêté du 15 décembre 2008 pris pour l'application du décret n° 2008-1013 du 1er octobre 2008 relatif au certificat de formation à la gestion associative
Article 1 du décret :
Il est créé un certificat de formation à la gestion associative délivré aux personnes qui ont suivi une formation théorique et pratique en vue de l'exercice de responsabilités bénévoles dans la gestion administrative, financière et humaine d'une association.
Article 1 de l'arrêté :
La formation prévue par l'article 1er du décret du 1er octobre 2008 susvisé est constituée des deux parties suivantes conformes au référentiel annexé au présent arrêté :
― une formation théorique encadrée par un responsable pédagogique ;
― une formation pratique accomplie sous tutorat pédagogique dans une association déclarée.
Le responsable pédagogique de l'organisme de formation assure la coordination entre les deux parties de la formation.

Le but de ces textes est d'améliorer les connaissances juridiques, fiscales, sociales et comptables liées à la gestion de toute association agréée, mais aussi, comme le recommandait le rapport Derosier, de permettre par le biais de la validation d'acquis professionnels de valider les compétences professionnelles acquises dans le cadre d'activités bénévoles.
Order of 15 December 2008 for the application of Decree No. 2008-1013 of 1 October 2008 on the certificate management training associative
Article 1 of Decree:

It's created a certificate of training in the management association issued to persons who have received education and training for the exercise of responsibilities volunteers in the administrative, financial and human association.

Posté par pcassuto à 12:11 - - Permalien [#]

24 décembre 2008

Les effectifs dans l'enseignement supérieur devraient fortement reculer d'ici 2017

En 2007, les bacheliers ont été moins enclins à s’inscrire dans une formation de l’enseignement supérieur français. La baisse devrait se poursuivre à partir de 2009 jusqu’en 2017.
Elle concernerait surtout les bacheliers généraux et technologiques qui s’inscrivent à l’université. En outre, suite à un effet démographique, le nombre de bacheliers diminuerait entre 2008 et 2017 (- 4,9%). Ces deux effets cumulés, les effectifs de l’enseignement supérieur devraient fortement reculer en dix ans pour atteindre 2 074 400 étudiants inscrits, c’est-à-dire,153 800 étudiants de moins qu’en 2007 (soit - 6,9%). À l ’université, la baisse serait plus importante, 195 700 étudiants enmoins y seraient inscrits (- 15,2%). Les effectifs diminueraient également dans les filières IUT (- 1,1%) et STS (- 3,3%). Les classes préparatoires verraient leur influence augmenter avec 3 800 étudiants supplémentaires dans dix ans (+ 4,9%). Dans les autres formations du supérieur (IUFM, écoles de commerce, d’art, d’architecture...), les effectifs progresseraient de 42 400 étudiants (+ 9,8 %).

Source : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/. Document complet : Note d'information 8.32.
Extraits :

En 2007, les bacheliers ont été moins enclins à s’inscrire dans une formation de l’enseignement supérieur français. La baisse devrait se poursuivre à partir de 2009 jusqu’en 2017. Elle concernerait surtout les bacheliers généraux et technologiques qui s’inscrivent à l’université. En outre, suite à un effet démographique, le nombre de bacheliers diminuerait entre 2008 et 2017 (- 4,9%). Ces deux effets cumulés, les effectifs de l’enseignement supérieur devraient fortement reculer en dix ans pour atteindre 2 074 400 étudiants inscrits, c’est-à-dire 153 800 étudiants demoins qu’en 2007 (soit - 6,9%).Àl’université, la baisse serait plus importante, 195 700 étudiants en moins y seraient inscrits (- 15,2%). Les effectifs diminueraient également dans les filières IUT (- 1,1%) et STS (- 3,3%). Les classes préparatoires verraient leur influence augmenter avec 3 800 étudiants supplémentaires dans dix ans (+ 4,9%). Dans les autres formations du supérieur (IUFM, écoles de commerce, d’art, d’architecture…), les effectifs progresseraient de 42 400 étudiants (+ 9,8 %)...
Ainsi, au total, le nombre d’étudiants inscrits dans les disciplines générales hors santé à l’université serait en baisse de - 22,1 % sur dix ans. Les effectifs en Économie, AES, en Sciences, STAPS et en Lettres, sciences humaines et langues seraient particulièrement affectés par cette baisse (respectivement - 20,6 %, - 31,7%et - 31,9%) alors qu’ils augmenteraient en Droit (+ 15,1 %). Les nombreux départs à la retraite de médecins entraîneraient une hausse du numerus clausus entre 2007 et 2017. Les effectifs dans la filière santé augmenteraient de 24,2 % sur la période...
Au total, le nombre d’étudiants inscrits à l’université devrait toujours baisser mais dans une moindre mesure ; en 2017, on devrait compter 167 600 étudiants de moins à l’université par rapport à 2007 au lieu d’une baisse de 195 700 dans le scénario tendanciel. La réforme des IUFM, du recrutement et de la revalorisation des enseignants qui s’appliquera pour la session 2010, pourrait avoir un impact sur les effectifs étudiants, cependant nous ne disposons d’aucun élément factuel permettant d’estimer cet impact.

Zápis do vyššího vzdělání by měly klesat prudce do 2017
V roce 2007 se absolventi byli méně pravděpodobné, že se přihlásím do tvorby francouzské vyšší vzdělání. Tento pokles se očekává i nadále od roku 2009 do roku 2017.  Zdroj: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/

Posté par pcassuto à 23:39 - - Permalien [#]
Tags :


Quelques textes intéressant les personnels BIATOS, la BAP J (Formation continue – orientation et insertion professionnelle)

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE (JO du 23 décembre 2008)  
Arrêté du 1er décembre 2008 modifiant l'arrêté du 1er février 2002 fixant la liste des branches d'activités professionnelles et des emplois types dans les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel et les établissements publics scientifiques et technologiques www.legifrance.gouv.fr
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE (JO du 24 décembre 2008)
Décret n° 2008-1385 du 19 décembre 2008 portant dispositions transitoires relatives à la création du corps des secrétaires administratifs de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur www.legifrance.gouv.fr
Décret n° 2008-1386 du 19 décembre 2008 portant dispositions transitoires relatives à la création du corps des adjoints administratifs de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et modifiant le décret n° 2005-1191 du 21 septembre 2005 modifié relatif à l'évaluation et à la notation de certains fonctionnaires du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche www.legifrance.gouv.fr

Pour rappel, la BAP J GESTION ET PILOTAGE a une Famille E Formation continue – orientation et insertion professionnelle. Télécharger le guide d'utilisation BAP J ici sur REFERENS.

Quelques extraits :
La troisième étape permet la rénovation de REFERENS. Les travaux ont permis d’opérer la fusion des BAP H et I pour donner une nouvelle BAP intitulée BAP J Gestion et pilotage, dont les emplois types concernent désormais, à l’instar des autres BAP, les EPST et les EPCSCP.
La Famille E Formation continue – orientation et insertion professionnelle
Elle comporte un nouvel emploi de Technicien dont les activités principales relèvent de l’un ou de l’autre domaine de cette famille avec un profil orienté vers l’accueil et l’accompagnement des publics....
Cette création répond :
• à la notion d’accompagnement de l’étudiant,
• aux évolutions existantes liées à l’ingénierie, à l’animation d’actions collectives (ex : projet professionnel de l’étudiant ou séminaire de recherche d’emploi) et à la gestion de projet,
• à la création des Bureaux d’Aide à l’Insertion Professionnelle.
BAP J GESTION ET PILOTAGE Liste des emplois types de la FAMILLE E - Formation continue - Orientation et insertion professionnelle
Responsable de la formation continue       Ingénieur de recherche
Chargé d'animation et d'ingénierie en formation continue       Ingénieur d’études
Assistant en ingénierie de formation continue       Assistant ingénieur
Responsable d’orientation et d’insertion professionnelle       Ingénieur de recherche
Chargé d’orientation et d’insertion professionnelle       Ingénieur d’études
Assistant d'orientation et d’insertion professionnelle       Assistant ingénieur
Technicien en formation et en orientation-insertion professionnelle       Technicien
Adjoint en gestion administrative
        Adjoint technique

Ces modifications ont été transposées au CNRS.
Consulter le document récapitulant les dernières modifications (BAP J) apportées au référentiel.

BAP J*: Gestion Scientifique et Technique

Consulter la cartographie de la BAP J

Familles professionnellesCorps
IRIEAITAJT
Valorisation de la recherche et coopération internationale

Affaires juridiques
Administration et pilotage
Ressources humaines
Formation continue, orientation et insertion professionnelle
Gestion financière et comptable

* : à utiliser pour les profils de concours 2009

Některé texty zahrnující osobní BIATOS se BAP J (dalšího vzdělávání - poradenství a odborné). Jako připomenutí, že BAP J ŘÍZENÍ A ŘIDIČSKÝ rodinu, E vzdělání - a odborné poradenství. Stáhněte si uživatelskou příručku BAP J : zde referens. Přečtěte si dokument shrnující poslední změny (BAP J) do datového skladu. Viz mapuje BAP J.

Posté par pcassuto à 18:22 - - Permalien [#]
Tags :

Les liens entre formation professionnelle et mobilité, dossier de l'APEC

À travers le volet formation de l'enquête mobilité 2007 de l'Apec transparaissent l'importance des relations entre la formation professionnelle et la mobilité des cadres. Quelques éléments clés de l'enquête.
La proportion des cadres ayant suivi une formation continue de progresser au fil des années. Ils sont ainsi 53% à s’être formés en 2007 contre 36% en 2003 lors de la précédente enquête. Cette augmentation traduit deux évolutions : d’une part les cadres souhaitent de plus en plus se former (44% en 2007 contre 36% en 2003) et les entreprises accèdent de plus en plus souvent à leur requête.
Pour la majorité des cadres (77%), leur entreprise joue un rôle incitatif vis-à-vis de la formation et les échanges avec le responsable hiérarchique à ce sujet s’avèrent positifs dans 93% des cas. Dans les entreprises les plus incitatives vis-à-vis de la formation, les cadres s’avèrent plus optimistes concernant leur avenir professionnel (leur optimisme englobe aussi bien la confiance dans l’avenir de leur entreprise, leur propre évolution de carrière ou celle de leur rémunération) : la formation devient un levier majeur de fidélisation.
Ce constat est également renforcé par le fait que plus l’entreprise est favorable à la formation professionnelle, moins les cadres déclarent avoir envie de changer d’employeur : ils sont seulement 35% à vouloir bouger lorsque l’entreprise adopte une attitude incitative, contre 54% dans la situation inverse.
La majorité des formations accordées concerne : la tenue du poste actuel en visant à renforcer les compétences du cadre dans le poste qu’il occupe (90% des cas), le développement des compétences en vue d’anticiper les évolutions futures de son poste de travail (67%), ou l’accompagnement des évolutions récentes (59%). Les formations liées au changement sont, pour leur part, beaucoup moins fréquentes et ne visent que dans 19% des cas à accompagner une mobilité interne.
Pourtant, 38% des cadres ayant suivi une formation pour accompagner leur mobilité se déclarent très satisfaits de leur changement de situation professionnelle, contre seulement 26% de ceux qui n’ont pas bénéficié de formation.
Notons également que 75% des cadres ayant bénéficié d’une formation pour préparer leur mobilité bénéficient également d’une prestation d’évaluation de la prise de poste (contre 57% pour les cadres n’ayant pas été formés en vue de leur mobilité).

Association pour l'emploi des Cadres

Vazby mezi odbornou přípravu a mobilitu, soubor sdružení APEC. Prostřednictvím školení součástí šetření mobility sdružení APEC 2007 odráží význam pro vztah mezi odbornou přípravou a mobilitou pracovníků.

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]
Tags :

23 décembre 2008

Formation : les banques investissent à fond

La commission paritaire de l’emploi annonce pour 2007 un fort investissement des banques dans la formation professionnelle.

Même les syndicats n’ont pas trouvé grand chose à redire lors de la dernière commission paritaire de l’emploi, qui passait au crible les résultats de l’année 2007. Les banques jouent le jeu. Elles consacrent aux plans de formation plus du double du minimum exigé par la loi : 4,3 % de la masse salariale, au lieu de 1,6 %.
Après avoir un temps cafouillé, les services RH maîtrisent mieux les nouveaux leviers, comme les contrats et les périodes de professionnalisation, dispositifs pour lesquels les établissements bancaires ont consacré au total 35,9 millions d'euros, via l’organisme collecteur de la branche. Sans parler des 2,8 millions d'euros versés aux centres de formation d’apprentis spécialisés, qui ont accueilli de leur côté 2 400 banquiers en devenir.
Résultat : le nombre de bénéficiaires s’accroît de 11 %. Y compris parmi les publics considérés comme sensibles : seniors, salariés à faible niveau de qualification, personnes revenant d’un cursus de reconversion, etc. Et les résultats sont au rendez-vous : l’Institut technique bancaire (ITB) et l’Institut des techniques de marché (ITM) ont délivré pas moins de 4 900 diplômes. Un chiffre qui devrait encore progresser, grâce à la VAE. Source : http://www.wk-rh.fr/.

Smíšený výbor pro zaměstnanost reklamu pro rok 2007 hlavní investiční banky v oblasti odborného vzdělávání.  A údaj, že se očekává, že díky pokroku VAE. Zdroj: http://www.wk-rh.fr/.

Posté par pcassuto à 22:22 - - Permalien [#]

Conseil de l'Union Européenne: Rapport de la Mission Flexicurité

ÉTABLI SOUS L'AUTORITÉ DE M. VLADIMIR ŠPIDLA ET M. GÉRARD LARCHER, CO-PRÉSIDENTS DE LA MISSION POUR LA FLEXICURITÉ, DÉCEMBRE 2008

Document complet : rapport_flexicurite.pdf.

Quelques extraits :
Un degré de flexibilité suffisant sera de plus en plus nécessaire aux entreprises pour améliorer leur capacité d'adaptation, tandis les employés devront pouvoir bénéficier d'une garantie efficace de sécurité dans l'emploi, c'est-à-dire d'un accompagnement efficace lors de toute recherche d’emploi, d'une aide au revenu adéquate lors des transitions et de possibilités de formation afin de s'adapter au changement tout au long de la vie professionnelle...
En référence aux stratégies globales d'apprentissage, les SPE (Services Publics de l'Emploi) ont un rôle d'orientation et de prescription, voire dans certains cas de fournisseurs de la formation nécessaire...
En France, le droit individuel à la formation fait désormais l'objet d'une portabilité et la réforme de la formation professionnelle en cours doit permettre un rééquilibrage sur les publics qui en ont le plus besoin. En Suède, des emplois subventionnés, la validation des formations acquises à l'étranger ainsi que l'organisation de formations spécifiques et cours de langues doivent permettre de mieux intégrer les travailleurs immigrants sur le marché du travail...
En France, un dispositif portant sur la "gestion prévisionnelle des emplois et des compétences" a été introduit au sein des entreprises de plus de 300 employés. La négociation sur la stratégie de l'entreprise et ses besoins futurs en termes d'emplois et de compétences doit permettre de mettre en oeuvre au sein de l’entreprise une meilleure gestion des ressources humaines et de mobiliser en conséquence les outils de la formation professionnelle. En Espagne, l'amélioration des systèmes de formation professionnelle est un objectif clé. Depuis l'inscription dans la loi d'un accord tripartite sur la formation et l'emploi en 2007, les employés ont droit à un congé individuel de formation, tandis que les entreprises peuvent recevoir des aides financières afin de soutenir leurs projets de formation...
Depuis 2005, suite à un dialogue tripartite, la Finlande a développé un modèle de "sécurité face au changement" afin d'accompagner la reconversion des employés licenciés pour motifs économiques. Ceux-ci bénéficient de jours de congé lors de la période de préavis afin d'effectuer leurs recherches d'emploi, ont accès à des indemnisations de licenciement plus élevées et à un programme spécifique de formation et de recherche d'emploi mis en place par les SPE. De tels programmes ont déjà bénéficié d'un soutien financier du Fonds Européen d'ajustement à la Mondialisation, du Fonds Social Européen et du Fonds Européen de Développement Régional...
Un meilleur ciblage des politiques actives du marché du travail, la définition d'un équilibre entre droits et devoirs des demandeurs d'emplois et la recherche d'une efficience accrue des investissements en formation continue sont nécessaires. Les SPE ont ici un rôle crucial à jouer, en fournissant un accompagnement efficace aux demandeurs d'emploi comprenant des services d'orientation et de formation...
Les échanges de la Mission avec les acteurs nationaux ont également montré à quel point une anticipation systématique des besoins de formation, aussi à moyen et long-terme, est nécessaire afin de maintenir l’employabilité des salariés tout au long de leur carrière et d’améliorer la qualité des emplois...
Une anticipation réussie exige un dialogue permanent et approfondi entre les acteurs économiques, les partenaires sociaux et les autres acteurs publics et privés concernés : collectivités locales, services publics et privés de l’emploi, acteurs du système éducatif et de la formation continue.

RADA EVROPSKÉ UNIE: zpráva mise na flexikuritě. Připravený pod vedením Vladimíra Špidly a pan Gerard Larcher, CO-předsedajícími mise na flexikuritě, prosinec 2008. Dokument: rapport_flexicurite.

Posté par pcassuto à 21:58 - - Permalien [#]
Tags :

Réforme de la formation : le FUP disparaît, le FPSPP apparaît

Même si les partenaires sociaux auront besoin d’une séance supplémentaire le 6 janvier 2009 pour conclure le nouvel accord sur la formation professionnelle, le texte présenté le 22 décembre 2008 comporte une avancée significative pour la qualification des demandeurs d’emploi, conformément au souhait du gouvernement.

Pour Annie Thomas (CFDT), afin d'aboutir dans la soirée à un texte, les partenaires sociaux pourraient traiter en janvier de certains sujets "moins politiques", comme la validation des acquis de l'expérience et les certifications professionnelles.

Principale innovation : la création d’un Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) destiné à financer des actions de « qualification et de requalification » des salariés ou demandeurs d’emploi fragilisés, dans la lignée de l’article 15 de l’ANI de 2008 sur la modernisation du marché du travail.
Ce nouveau fonds, qui remplacera l’actuel Fonds unique de péréquation (FUP), sera alimenté en partie par les cotisations formation des entreprises à l’Opca et l’Opacif (respectivement au titre du plan de formation, de la professionnalisation, et du CIF-CDI et CIF-CDD).
Défini chaque année par le Comité paritaire national pour la formation professionnelle (CPNFP), ce taux sera compris entre 5 et 12 % du montant global de ces obligations. Soit une enveloppe située entre 300 et 800 millions d’euros, selon la proposition du patronat, sans compter les excédents des Opca. Bien qu’unanimes sur le principe, certains syndicats comme la CGC ou la CFDT auraient toutefois espéré plus : « Pour nous, la fourchette est trop basse, on tablait plutôt sur un milliard d’euros » a regretté Annie Thomas, chef de file du syndicat. Des compléments financiers qui pourraient venir du pôle emploi ou de l’Etat, selon le texte.

Dispositifs transitoires
Pour parer rapidement aux effets de la crise, le patronat a également proposé la mise en place, dès le premier trimestre 2009, de "dispositifs transitoires" pour les demandeurs d'emplois et les salariés les moins formés, sans attendre l'effectivité de l'accord, répondant ainsi à la demande de la CFDT de créer un fonds d'urgence pour les salariés en chômage partiel.
Le patronat a proposé aussi la création d'un conseil paritaire national d'évaluation de la formation professionnelle, afin de "rendre compte à nos mandants et à la collectivité nationale des dispositifs mis en place, et "apporter de la transparence et de la lisibilité", a expliqué Jean-François Pilliard (Medef), chef de file de la délégation patronale. Suite : http://www.challenges.fr/.

Školení reformy: FUP zmizí, objeví se FPSPP. Vytvoření společné bezpečnostní kariéry (FPSPP) k financování aktivit "kvalifikace a rekvalifikace" zaměstnanců nebo uchazečů o zaměstnání oslabena v souladu s článkem 15 se ANI v roce 2008 na modernizaci trhu práce. Tento nový fond nahradí stávající jednotné ekvalizace fondu (FUP), bude napájen částečně z příspěvků na školení firem a Opca. Nastavit každoročně smíšenému Národního výboru pro odborné vzdělávání (CPNFP), míra bude 5 až 12% z celkové částky těchto závazků. Buď obálku mezi 300 a 800 miliony eur, jak navrhla na zaměstnavatele, není počítání přebytku Opca.

Posté par pcassuto à 21:43 - - Permalien [#]
Tags :