La commission paritaire de l’emploi annonce pour 2007 un fort investissement des banques dans la formation professionnelle.

Même les syndicats n’ont pas trouvé grand chose à redire lors de la dernière commission paritaire de l’emploi, qui passait au crible les résultats de l’année 2007. Les banques jouent le jeu. Elles consacrent aux plans de formation plus du double du minimum exigé par la loi : 4,3 % de la masse salariale, au lieu de 1,6 %.
Après avoir un temps cafouillé, les services RH maîtrisent mieux les nouveaux leviers, comme les contrats et les périodes de professionnalisation, dispositifs pour lesquels les établissements bancaires ont consacré au total 35,9 millions d'euros, via l’organisme collecteur de la branche. Sans parler des 2,8 millions d'euros versés aux centres de formation d’apprentis spécialisés, qui ont accueilli de leur côté 2 400 banquiers en devenir.
Résultat : le nombre de bénéficiaires s’accroît de 11 %. Y compris parmi les publics considérés comme sensibles : seniors, salariés à faible niveau de qualification, personnes revenant d’un cursus de reconversion, etc. Et les résultats sont au rendez-vous : l’Institut technique bancaire (ITB) et l’Institut des techniques de marché (ITM) ont délivré pas moins de 4 900 diplômes. Un chiffre qui devrait encore progresser, grâce à la VAE. Source : http://www.wk-rh.fr/.

Smíšený výbor pro zaměstnanost reklamu pro rok 2007 hlavní investiční banky v oblasti odborného vzdělávání.  A údaj, že se očekává, že díky pokroku VAE. Zdroj: http://www.wk-rh.fr/.