La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a apporté son soutien à ses collègues féminines Rama Yade et Rachida Dati, cibles de récentes critiques, jugeant que les femmes ont "moins le droit à l'erreur", dans un entretien devant paraître dimanche dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.
Interrogée sur la protection que pouvait leur conférer le statut de ministres de la diversité, Mme Pécresse a déclaré: "On pardonne moins aux femmes qu'aux hommes". "En politique, il y a encore des procès en légitimité instruits contre les femmes. Nous autres, on a moins le droit à l'erreur...", a poursuivi Mme Pécresse, ajoutant que "Rama (Yade, secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme) tout comme Rachida (Dati, ministre de la Justice) sont des femmes franches et courageuses".
Concernant la benjamine du gouvernement, Rama Yade, dont la fonction a été sévèrement remise en cause par Bernard Kouchner, Mme Pécresse a estimé que son action a été "utile" et que "même si elle est parfois en décalage avec son ministère de tutelle, elle a agi contre l'homophobie, contre la violence faite aux femmes, pour la défense des enfants".
A propos du refus de Mme Yade de se porter candidate aux prochaines élections européennes, Mme Pécresse a nuancé: "Elle ne souhaite pas être candidate (...), c'est son choix. (...) Le seul bémol, c'est qu'aller au feu cela fait partie de la fonction de ministre".
Quant à la garde des Sceaux, désavouée et profondément contestée par le milieu judiciaire, la ministre de l'Enseignement supérieur a estimé que "tous ceux qui disent du mal de Rachida n'ont pas fait le quart des réformes qu'elle a portées".
"Au milieu du gué on se sent toujours très seule", a poursuivi Mme Pécresse, l'une des onze femmes membres du gouvernement actuel. Source : http://www.vousnousils.fr/.
高等教育大臣、 ヴァレリーPécresse 、彼の女性の同僚とYadeラマRachida Dati 、最近の批判の対象で、女性が" "のインタビューに掲載されるとエラーの少ない部屋がある検討を支援しているルパリジャン日曜日/ ホイアンフランス。"途中では、常に非常に感じるだけで、 "さんPécresse 、政府の11人の女性メンバーの1つだ。ソース: http://www.vousnousils.fr/ 。  suite...