"Le rapport Guégot est complètement insupportable. 80% des mouvements se font en région et l'Etat envisage de recentraliser la formation professionnelle."
Intervenant en clôture du Congrès de l'Association des régions de France (ARF) à Caen, vendredi, Jean-Paul Denanot, le président du conseil régional du Limousin et de la commission formation de l'ARF, s'en est violemment pris au rapport de la député de la Seine-Maritime publié la veille. Ce rapport propose notamment la création d'un ministère de la formation tout au long de la vie ainsi que d'un service public d'information sur la formation et l'orientation (Spifo) placé sous son autorité (voir encadré ci-dessous). Pour les régions, il s'agit de profiter de la réforme, qui doit déboucher sur un projet de loi en janvier prochain, pour revenir sur le mouvement de décentralisation engagé depuis vingt-cinq ans. Or les régions, qui revendiquent le pilotage de ce service public, préfèrent souligner les progrès accomplis depuis lors. Alain Rousset l'a martelé à plusieurs reprises lors de ces deux journées de congrès : "Le nombre de demandeurs d'emploi pris en charge par les régions a quintuplé entre 1983 et 2004. C'est deux fois plus que le nombre de chômeurs pris en charge par l'ensemble des financeurs." C'est ce que vient de montrer une étude du cabinet Mensia réalisée pour l'ARF. Autre sujet de satisfaction : la décentralisation des formations sanitaires et sociales "que la plupart des régions ont rendues gratuites".  Suite de l'article.
직업 훈련 : "우리는 지역에 철조망을 사이에 갈 수없습니다"(요한 바오로 2 Denanot). "그 보고서는 완벽히 Guégot 견딜 수있습니다. 아기의 움직임이 중 80 %는 지역에와있는 상태로 훈련 recentralize 계획이다." 다음 문서를 참조.