Les deux grands organismes collecteurs des fonds de la formation, Agefos-PME et Opcalia, constatent un recul de la contribution volontaire des entreprises.
La formation professionnelle, que le gouvernement entend relancer puissamment, fait elle aussi les frais de la crise. Hier, l'Agefos-PME, premier gestionnaire des fonds de la formation professionnelle en France (280.00 entreprises adhérentes, 771 millions d'euros de collecte) a annoncé un recul de 5 % de la contribution volontaire des entreprises (au titre du plan de formation) aux fonds gérés par cet organisme collecteur agréé (OPCA) interprofessionnel et interbranche. Une baisse doublement inquiétante. D'abord, cette contribution représente quelque 60 % de la collecte réalisée par l'Agefos auprès des entreprises (le reste des fonds gérés par l'Agefos étant versé au titre de la contribution obligatoire).
Baisse de 2 % à 3 %
Yves Hinnekint, directeur d'Opcalia, l'autre grand collecteur interprofessionnel et interbranche (40.000 entreprises adhérentes, 396 millions d'euros collectés) s'inquiète aussi : « En période de difficultés économiques, les premiers budgets à faire l'objet de coupes franches sont l'intérim, la formation et la communication. Nos sondages régionaux et auprès de nos branches indiquent que les entreprises pourraient réduire leur contribution au-delà de l'obligation légale de 0,9 % de la masse salariale brute. » En 2009, ce versement des entreprises pourrait ainsi fléchir de 2 % à 3 %. Source :  Les Echos du 21 novembre 2008.
Koulutus yritykset vähentävät heidän. Ammatillinen koulutus, jonka hallitus aikoo elvyttää tehokas, on myös kustannukset kriisiin. Eilen, pk-Agefos ensimmäinen rahastonhoitajan ammattikoulutuksen Ranskassa (280,00 jäsentä, 771 miljoonaa euroa keruu) ilmoitti vähentynyt 5%: n vapaaehtoinen panos yritysten (alle suunnitelman koulutus) rahastojen hallinnoi tämän järjestön luvan saanut kerääjä (OPCA) ja inter interbranche. Lähde: Les Echos
.