07 novembre 2008

Réforme de la formation : troisième séance de négociation

Après la remise par le patronat de la nouvelle mouture sur les enjeux et les priorités de la formation (voir l'actu "Réforme de la formation : deuxième séance de négociation"), les partenaires sociaux ont, le 5 novembre, lors de la troisième séance de négociation, passé en revue les sujets abordés par les deux documents de travail transmis par le patronat sur la certification et les dispositifs des accords interprofessionnels du 5 décembre 2003 et du 11 janvier 2008.
Le Medef a fait notamment deux propositions sur ces sujets :
- la suppression des trois catégories du plan de formation : les entreprises pourraient présenter leur plan selon les objectifs stratégiques et les besoins identifiés en matière de formation ;
- le remplacement du Dif-CDD par un accès facilité au Cif CDD. Pour l'instant, les discussions n'ont pas permis d'aboutir à la rédaction d'un accord. En vue de la prochaine réunion qui devrait avoir lieu le vendredi 21 novembre prochain, le Medef remettra aux syndicats un "avant-projet" d'accord.
Lors de leur première réunion, patronat et syndicats avaient retenu cinq thèmes (enjeux et priorités ; anticipation, certification, orientation ; dispositifs de 2003 et 2008 ; financement et mission des Opca ; gouvernance), chaque thème devant faire l'objet d'une séance de travail.

Consulter les documents de travail :
- sur les dispositifs des accords professionnels,
- sur les certifications.
Source : Bref social n°15236 du 7 novembre 2008

Posté par pcassuto à 23:31 - - Permalien [#]
Tags :


''Collecte des Opca : des milliards très convoités''

Tel est le titre du dossier paru dans le dernier numéro de la revue Entreprise & carrières (n°929/930 du 4 novembre 2008). Les entreprises ont, en effet versé environ 6 milliards d'euros à leur Opca (Organismes paritaires collecteurs agréés), FAF (Fonds d'assurance formation) et Fongecif, en 2007 et 2008, sur les masses salariales 2007.

Qu’en est-il de cette quatrième collecte post-réforme 2004 des fonds de la formation professionnelle alors que l’ambiance est à la Blitzkrieg sur les collecteurs ? Selon nos calculs, près de 6 milliards d’euros ont été collectés auprès des entreprises françaises par les Opca (organismes paritaires collecteurs agréés) et fonds d’assurance formation (FAF) de branche, les Opca interprofessionnels (Agefos-PME/CGPME et Opcalia/Medef), ainsi que par les Fongecif-Agecif-Opacif, entre le 1er janvier 2007 et mars 2008, sur les masses salariales 2007.
Ces fonds qui transitent par les collecteurs représentent près de la moitié de l’ensemble de l’effort déclaré des entreprises en matière de formation continue. Le principe de cette collecte est important, car il constitue la base du circuit financier qui organise la mutualisation d’une partie des fonds permettant d’engager et de financer des politiques de formation de branche ou d’entreprise. En 2007, selon le «Jaune budgétaire», le versement “plan” moyen d’une entreprise de moins de 10 salariés était de 301 euros, le versement “plan” moyen d’une entreprise de plus de 10 salariés était de 13 689 euros, et  le versement “alternance/professionnalisation” d’une entreprise, toutes tailles confondues, s’élevait à 1 272 euros, on comprend alors l’intérêt des mécanismes de mutualisation.

Posté par pcassuto à 23:25 - - Permalien [#]
Tags :

Réforme de la formation professionnelle : les Régions s’indignent des simulacres de concertation

Chacun sait que la formation professionnelle tout au long de la vie, la sécurisation des parcours professionnels, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences sont des piliers indispensables pour le plein emploi, l’innovation, le développement économique et l’anticipation des mutations économiques.
Les Régions ont en charge la définition des politiques en faveur de la formation tout au long de la vie, et interviennent directement dans leur mise en œuvre pour les jeunes et les adultes à la recherche d’un emploi ou d’une réorientation professionnelle. Elles ont mis en place des dispositifs de sécurisation des parcours professionnels innovants adaptés aux besoins des bassins d’emploi et y consacrent des budgets aussi importants que ceux des partenaires sociaux.
Alors que le Président de la République appelle de ses vœux plus de formation en direction de ceux qui en ont le plus besoin, que notre pays rentre dans une crise exceptionnelle, qui suppose de dépasser les clivages partisans, l’Etat conduit son projet de réforme de formation professionnelle sans mettre en place les modalités d’une réelle coopération avec les Régions.
Les trois groupes de travail se bornent à conduire des auditions supplémentaires au travail du groupe Ferracci, sans que les Régions soient associées à un débat sur un projet et des orientations. Pourtant l’urgence de la crise devrait au contraire conduire à mettre en complémentarité les dispositifs existants voire à les renforcer.
Les Régions, clairement désignés par la loi comme délégataires de cette compétence, demandent qu’une réelle concertation puisse s’ouvrir avec l’Etat et les partenaires sociaux, sur la base d’un document de travail, pour que les réponses adéquates puissent être apportées aux enjeux cruciaux engendrés par la situation économique et aux milliers de nos concitoyens qui vont se retrouver au chômage.
Source : http://www.arf.asso.fr/.

Posté par pcassuto à 00:46 - - Permalien [#]
Tags :