19 juin 2008

Actes du séminaire « Regards croisés sur la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE ) »

Université d’Evry val d’Essonne, 14 février 2008 :
Ce séminaire « Regards croisés sur la Validation des Acquis de l’Expérience » a été organisé par l’Université d’Evry Val d’Essonne dans le cadre du PRES Universud Paris et avec le soutien financier de la Région Île de France. Il a constitué la première étape d’un travail collaboratif mené à l’initiative du PRES visant le développement d’une plate-forme d'information et d’accompagnement à distance des candidats à la Validation des Acquis de l’Expérience : projet V@E-Universud. actes_colloque_VAE Evry 08.
Seminar "Perspektive za potrjevanje pridobljenih izkušenj je bil organiziran s strani Univerze v Evry Val d'Essonne pod EPRV UniverSud Parizu in s finančno podporo v regiji Ile de France.
To je bil prvi korak v sodelovalnem delu vodila k pobudi EPRV da razvijajo platformo za informacije in podporo na daljavo kandidatov za potrjevanje pridobljenih izkušenj: Projekt V @ E-UniverSud. actes_colloque_VAE Evry 08. Več...
Intervention de Jean-Michel HOTYAT, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Direction de l’Apprentissage, de la Formation continue de la VAE – Membre du Comité interministériel pour le développement de la VAE

« La VAE mérite qu’on s’y intéresse ; aujourd’hui, la VAE n’est plus remise en question dans les institutions comme dans les mentalités. On apprend en travaillant en entreprise, ceci est maintenant acquis pour l’apprentissage et la formation en alternance et le sera aussi, de la même façon, pour la VAE. La VAE est une façon complémentaire d’approcher le système de certification. La fidélisation liée à la VAE est un formidable atout puisque la reconnaissance du salarié bénéficie à l’entreprise qui, demain, sera confortée dans son rôle de partenaire de la VAE. Demeurent des questions : y’a-t-il trop ou pas assez de diplômes ouverts à la certification par cette voie ? Cette multiplicité est-elle trop importante ? Y’a-t-il un problème d’adaptation des profils des candidats ? Selon nous, la multiplicité des diplômes est positive car elle assure une « finesse » de conjonction entre offre et demande de VAE. Faut-il uniformiser ce système alors qu’à l’échelon régional, voire européen, les spécificités demeurent nombreuses ? Le candidat n’a pas conscience de ses propres compétences. La VAE est un remarquable révélateur tant personnel que professionnel : il favorise un retour sur soi et offre une méthodologie d’analyse aujourd’hui performante et validée. L’université a par ailleurs un rôle essentiel à jouer pour mener des recherches sur les notions de compétence, d’aptitude : qu’est-ce que cela sous-tend et sous-entend ? Pour le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la VAE est essentielle dans la politique de l’offre de formation : le nombre de certifications délivrées par cette voie est devenue un indicateur significatif d’un établissement d’enseignement au même titre que le nombre de diplômes délivrés en Formation continue ! Quelques chiffres paradoxaux : en 2004, 4563 demandes de VAE pour 1282 diplômes délivrés (30% de réussite) ; en 2005, 4146 demandes de VAE pour 1655 diplômes délivrés ; en 2006, 3935 demandes de VAE pour 1845 diplômes délivrés, soit 46% de réussite. Que reflètent ces chiffres ? Une demande sociale : « n’aller jusqu’au bout que si je suis certain de l’avoir » ? Un filtre exercé par les organismes : « ne présenter uniquement que les candidats les mieux armés » ? Comment intégrer désormais la VAE dans le dispositif opérationnel de la Loi Pécresse : « qui fait quoi » ? Indiscutablement, la VAE aura un poids grandissant dans la politique contractuelle du Ministère.

Georges MICHAILESCO, coordinateur Formation Continue Enseignement Supérieur, Académie de Versailles
« Nous développons actuellement une plate-forme d’information et d’accompagnement à distance des candidats à la VAE. Il s’agit ainsi de répondre à plusieurs défis : le manque d’information sur le dispositif, le manque de lisibilité des diplômes ouverts à la VAE, les difficultés d’accompagnement dans la démarche. Il s'agit d'abord de définir clairement ce qu’attendent les universités, les entreprises et les salariés de cette démarche en général et de l’accompagnement en particulier. Il faut aussi identifier les ressources matérielles et humaines à mettre à disposition de cet accompagnement et mutualiser les bonnes pratiques dans les différentes universités. L’émergence prochaine d’une telle plate-forme, dotée d’un logiciel dédié, devrait fluidifier l’ensemble, favoriser l’accès croissant à la VAE et donc son développement tant quantitatif que qualitatif. Cette plate-forme abordera les points-clés de la VAE : information/lisibilité, accompagnement, dispositif de travail collaboratif, suivi administratif. Tout ceci permettra également de bâtir une base de données destinée à connaître avec précision le « retour de vécu » des candidats. Le projet a un objectif clair : "massifier" la VAE. »

Posté par pcassuto à 17:33 - - Permalien [#]
Tags :