31 mars 2008

Le Fongecif PACA a lancé sa campagne "Marre de la Routine… Réveillez-vous !"

Bienvenue sur le site formationcdd.com.
Vitajte na stránkach formationcdd.com.

Posté par pcassuto à 10:10 - - Permalien [#]
Tags :


30 mars 2008

Tenter un diplôme au cours de sa carrière: peu d’occasions pour les salariés

Tenter un diplôme, un titre ou un concours après ses études initiales est une pratique peu fréquente. Ainsi, à peine 1 % des actifs tentent d’acquérir une certification chaque année, alors qu’un quart des salariés et un sixième des chômeurs accèdent à une formation chaque année.
L’accès à une formation certifiante est nettement moins développé que dans le reste de l’Europe : en 2003, dans les 25 pays qui composent l’Union européenne, en moyenne 4 % des actifs de 24 à 64 ans avaient suivi un enseignement en vue d’obtenir un diplôme. Ils étaient même 8 % dans les pays scandinaves, 9 % au Royaume- Uni. Ce constat est assez paradoxal dans la mesure où le marché du travail en France accorde une place importante à la certification, notamment sur des segments où la concurrence est forte. En particulier, la plupart des annonces d’offres d’emploi mentionnent un critère de diplôme. Alors qu’ils apparaissent comme un outil efficace de sécurisation des trajectoires, les diplômes en France s’acquièrent essentiellement dans le cadre de la formation initiale. DARES-Cerification et FC.
졸업장, 제목이나 콘테스트 시도는 초기 연구 후 드문 연습입니다. 따라서, 자산의 1 %가 매년 인증 이득을 시도하는 동안 직원의 4 분의 1과 훈련을 위해 매년 실업자의 접근 6. 도구가 될 것으로 보인다. 더많은...

Posté par pcassuto à 14:13 - - Permalien [#]

29 mars 2008

Le Medef s’engage sur la voie d’une « portabilité » partielle du DIF

La délégation patronale a proposé aux syndicats l’instauration d'une « portabilité » du DI, dans le cadre de la négociation sur la « modernisation » du marché du travail, dont la dernière séance s’est déroulée vendredi 9 novembre. Cette mesure s’appliquerait aux chômeurs, autorisés à utiliser la moitié du solde du nombre d’heures acquises au titre du droit individuel à la formation.Selon les termes de l’article 11 de l’avant-projet d’accord sur la modernisation du marché du travail présenté vendredi dernier aux organisations syndicales, les demandeurs d’emploi seraient autorisés à « utiliser au maximum pendant les douze premiers mois de leur prise en charge par le régime d’assurance chômage, en accord avec le référent chargé de leur accompagnement, 50% du solde du nombre d’heures acquises au titre du DIF, valorisé sur la base du forfait horaire fixé à l’article D. 981-5 du Code du travail (soit 9,15 euros par heure), afin d’abonder le financement d’actions de formation, de bilan de compétences ou de VAE, ou de mesures d’accompagnement prescrites par ledit référent ».
Medef pereinant prie "perkeliamumas" iš DIF. Penktadienis 22 vasaris 2008 "delegacija pasiūlė profsąjungų sukūrus" perkeliamumas "iš DIF į derybas dėl" modernizavimas "iš darbo rinkos, kurios paskutinis susitikimas vyko penktadienis 9 lapkritis. Daugiau...

Une aide spécifique pour les chômeurs faiblement qualifiés
S’agissant des « demandeurs d’emploi dont le déficit de formation freine leur retour à l’emploi ou qui sont les plus éloignés de l’emploi », l’article 12 de l’avant-projet prévoit de leur destiner une aide spécifique sous forme « d’actions de préparation au contrat de professionnalisation, portant prioritairement sur les savoirs de base ».
Le financement de cette proposition serait « assuré par les Opca de branche et interprofessionnels sur la base d’un pourcentage maximum de 30% des coûts pédagogiques plafonnés à 9,15 euros de l’heure sous réserve de la conclusion d'une convention entre l’Etat, les Régions, les Départements et les organisations représentatives concernées au niveau des branches professionnelles et au niveau interprofessionnel ». Une prise en charge plafonnée « à hauteur de l’excédent de couverture du Fonds unique de péréquation ».
Bilan et renforcement de l’ANI
Plus généralement, sur la formation professionnelle des salariés, le Medef suggère que « les partenaires sociaux, dans le cadre du bilan en cours de l’accord interprofessionnel relatif à la formation tout au long de la vie, recherchent les moyens d’en faciliter le développement, notamment par une simplification du dispositif et un meilleur accompagnement du candidat à la VAE, en particulier en matière d’information, de conseil et d’appui ».
Toujours dans la perspective du bilan de l’ANI en cours d’examen par le Comité paritaire national pour la formation professionnelle (CPNFP), les organisations patronales préconisent à la fois « d’inciter les salariés à faire un plus large usage du passeport formation » et « de rendre possible l’inscription sur le certificat de travail, outre de l’emploi ou des emplois occupés, des compétences mises en œuvre ou acquises ainsi que des formations suivies ».
Enfin, « pour faire face au déficit de formation des salariés les moins qualifiés ou dont la qualification est inadaptée ou qui accèdent le moins souvent à une formation qualifiante et leur permettre d’accéder aux emplois disponibles notamment dans les métiers en tension », le Medef plaide pour un « déploiement », une « accélération » et une amplification des dispositifs prévus par l’accord national interprofessionnel du 5 décembre 2003 : entretien professionnel, bilan de compétences, passeport formation, VAE, professionnalisation. A charge pour les partenaires sociaux d’adopter « les dispositions propres à permettre l’atteinte de cet objectif ». Source : Centre-inffo.fr.

Posté par pcassuto à 15:17 - - Permalien [#]

28 mars 2008

La formation continue Education Nationale, quelques données

En 2003, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l'apprentissage s'est élevée à 22,9 milliards d'euros. Elle s’accroît de 1,8 % par rapport à 2002, retrouvant un rythme de croissance supérieur à celui qu’elle avait connu entre 1997 et 2001 et qui était en moyenne de 1,4 % par an.
Les universités ont commencé à investir le champ de la formation continue au début des années 1950 avec la création progressive des instituts de promotion sociale du travail qui, aujourd’hui, leur sont intégrés. Avec la création en 1957 de l’ESEU, devenu depuis le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires), qui permet à des personnes issues du système scolaire d’entrer à l’université sans posséder le baccalauréat, et la mise en place dès 1985 de la validation des acquis professionnels pour l’entrée à l’université, complétée par le décret de 1993 autorisant la délivrance de modules ou d’unités de formation sur la base des acquis professionnels, la formation continue dans l’enseignement supérieur accueille dès le début des années 2000 plus de 300 000 stagiaires. FC-educnat2006.
高等教育における教育補足300 000人の学生のは2000年初め提供しています。 のFC - educnat2006. ほかの...

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]

27 mars 2008

La sécurisation des parcours professionnels

Avis du Conseil économique et social sur le rapport présenté par Mme Édith Arnoult-Brill au nom de la section du travail (Question dont le Conseil économique et social a été saisi par décision de son bureau en date du 7 avril 2006 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique et social).

CES

Nombreux sont aujourd’hui les rapports, les déclarations, les réflexions mettant en évidence la nécessité d’une sécurisation des parcours professionnels. L’insécurité réelle et ressentie liée au chômage, aux situations de précarité, aux difficultés de maîtrise de l’avenir pour les salariés et pour les entreprises dans une économie mondialisée, appelle des réponses nouvelles.
Molti di essi sono ora le relazioni, le dichiarazioni, le discussioni evidenziando la necessità di una sicura carriera. Il vero e insicurezza percepita a causa della disoccupazione, la precarietà delle situazioni, i problemi di controllo del futuro per i lavoratori e le imprese in un'economia globalizzata richiede nuove risposte. protezione dei percorsi professionnels.pdf
La mobilité sur le marché du travail est une nouvelle donne et doit être reconnue comme une perspective souhaitable à condition d’être inscrite dans un cadre collectif construit et  suffisamment stimulant et protecteur, produisant des garanties pour les individus, notamment par  la mutualisation. Dans sa démarche, le Conseil économique et social a délibérément retenu une approche large de l’enjeu de la sécurisation des parcours professionnels, qui ne vise pas seulement la réparation de situations de rupture, mais bien la globalité des situations professionnelles,  inscrites dans un parcours de vie, qui appellent la conception d’un nouveau système. Des jeunes  ayant des difficultés à entamer un parcours aux seniors confrontés à des difficultés d’accès à  l’emploi en fin de carrière, en passant par les salariés touchés par les restructurations, les femmes  par des ruptures ou des situations de temps partiel récurrentes, les demandeurs d’emploi en fin de  droits confrontés au risque d’exclusion, les salariés désireux de se former pour réorienter leur  parcours, toute situation professionnelle, quelle qu’elle soit, est concernée par une nouvelle  «approche sécurisée des parcours». Cette réflexion concerne également les secteurs publics,  dont  les personnels doivent aussi pouvoir s’inscrire dans des perspectives de parcours professionnels.
securisation des parcours professionnels.pdf

Posté par pcassuto à 14:22 - - Permalien [#]


26 mars 2008

Formation professionnelle (Question orale avec débat au Sénat)

SénatQuestion orale avec débat. Sénat - Compte rendu analytique officiel du 22 janvier 2008.
M. le président. - L'ordre du jour appelle la discussion de la question orale avec débat de M. Jean-Claude Carle à M. le ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité sur l'avenir de la formation professionnelle en France.
M. Jean-Claude Carle, auteur de la question. - Le Président de la République veut faire de la réforme de la formation professionnelle l'un des grands chantiers de 2008, estimant que notre système est « à bout de souffle », tant dans son organisation que dans son financement, et que la formation ne va pas à ceux qui en ont le plus besoin. FP Débat Sénat.

...עוד. ..אימונים מקצועיים: הדיון בסנאט

Posté par pcassuto à 08:18 - Permalien [#]

25 mars 2008

Fonction publique : comprendre la réforme de la formation professionnelle

La loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique modifie profondément la formation professionnelle des agents de l’État, désormais appelée « formation professionnelle tout au long de la vie ». Les universités sont évidemment très concernées par la mise en œuvre, dès cette année, de cette réforme. Voici les bases à connaître et la présentation des nouveautés introduites par la loi.
Les textes de référence

La loi n°2007-148, du 2 février 2007, dite de modernisation de la fonction publique;

Le décret n°2007-1470, du 15 octobre 2007, relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires de l'État ;

Le décret n°2007-1942 du 26 décembre 2007 relatif à la formation professionnelle des agents non titulaires de l'État ;

Le protocole d’accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie.

Qu’est-ce que la formation tout au long de la vie ?

Le contenu de la formation professionnelle tout au long de la vie est défini dans l’article 1
du décret d’octobre 2007. Elle comprend :
- La formation professionnelle statutaire ; 
- La formation continue pour laquelle la réforme établit une nouvelle typologie.
Les actions de formations continue comprennent désormais :
- l’adaptation immédiate au poste de travail ;
- la préparation à l’évolution des métiers ;
- des actions de développement des qualifications ; 
- La réalisation de bilans de compétences ; 
- La validation des acquis de l’expérience (VAE) ; 
- Le congé de formation professionnelle.
Description complète sur http://www.lors.fr/.
De serviciu public: înţelegere a reformei de formare profesională. Descrierea pe http://www.lors.fr/. Mai multe...

Posté par pcassuto à 11:10 - - Permalien [#]
Tags : ,

24 mars 2008

Le Fongecif PACA redore le blason du CIF-CDD

Peut-on prendre un Congé individuel de formation lorsqu’on est encore en CDD ? L’accès au CIF est-il possible dès lors que le CDD s’achève ? Les impétrants au CIF-CDD perçoivent-ils l’équivalent de leur ancien salaire durant leur formation ? Après un CIF-CDD, peut-on prétendre à l’assurance chômage ? A ces quatre questions, la réponse est « oui ».
Pourtant, malgré ces avantages, le CIF-CDD est peu connu et sous exploité. En région PACA, par exemple, sur les 9,6 millions d’euros collectés, l’excédent s’élevait à « 2 millions d’euros en 2007 », a précisé Gérard Goron, directeur du Fongecif Provence- Alpes-Côte-d’Azur, vendredi 10 janvier, au Quotidien de la formation. « Cet excédent financier, qui correspond à une sous consommation du CIF-CDD, ne peut pas être réinvesti pour le CIF-CDI ; il est reversé au Fonds unique de péréquation ».
En 2007, seuls « 416 salariés ont bénéficié de ce dispositif », souligne Gérard Goron. Conscient du manque de popularité du CIF-CDD, le Fongecif PACA a lancé, jeudi 9 janvier, une grande campagne de communication au sein de la région. « En CDD aussi, osez la formation ! », tel est le slogan de cette campagne de sensibilisation, qui sera relayée par les radios, la presse quotidienne régionale et Internet, jusqu’au 9 février.
Osez : c’est justement ce qui manque souvent aux demandeurs d’emplois qui achèvent un CDD. « Ils sont tellement préoccupés par leur recherche d’emploi, qu’ils n’osent pas se lancer dans une formation d’un an », confirme Gérard Goron. Par ailleurs, « les demandeurs d’emploi n’ont pas toujours non plus de nouveaux projets professionnels. Certains souhaitent garder le même métier et ne pensent pas que la formation puisse les aider dans leur carrière ».
Or, lorsqu’on fait une demande de CIF-CDD, il faut se projeter dans l’avenir et avoir un véritable projet professionnel. A l’instar de cette serveuse, originaire de PACA, qui a suivi une formation en gestion grâce à un CIF-CDD. Aujourd’hui, elle est gérante d’une pizzeria.
Autre frein à ce dispositif : « Les professionnels de l’emploi (ANPE, Missions locales, APEC, etc.) en parlent assez peu aux demandeurs d’emplois. Lesquels n’ont pas suffisamment de relais d’information auprès des structures spécialisées », estime Gérard Goron.
Pour en savoir plus :  http://www.formationcdd.com/
Eppure, nonostante questi vantaggi, il CIF-CDD è poco conosciuto e sotto-sfruttato. Nella regione PACA, per esempio, i 9,6 milioni di euro raccolti, il surplus ammontava a "2 milioni di euro nel 2007", ha affermato Gerard Goron, direttore del Fongecif Provence-Alpes-Cote-d 'Azur, Venerdì 10 gennaio, il quotidiano di formazione. "Questa eccedenza finanziaria, che è un sotto-consumo del CIF CSD non possono essere reinvestiti in CIF-CSI e si torna alla unico Fondo di perequazione".  http://www.formationcdd.com/

Posté par pcassuto à 09:42 - - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2008

Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, Liste non-exhaustive

Toute entreprise assujettie à l'obligation de participer au financement de la formation professionnelle, peut être tenue de verser tout ou partie de ses contributions à des OPCA. En contrepartie, ces organismes développent des services de proximité au bénéfice des entreprises adhérentes ou des salariés : conseil, information, aide à l'élaboration des projets de formation, et prennent en charge le financement des actions de formation.
Les versements de l'entreprise sont effectués sur la base d'un pourcentage calculé en fonction de la masse salariale de l'année précédente. Liste non-exhaustive : OPCA.
Svejedno poslovni subjekt na obvezu da sudjeluju u financiranju stručnog osposobljavanja svibanj biti dužan platiti sve ili dio svojih doprinosa Opća. Više...

Posté par pcassuto à 10:50 - - Permalien [#]

22 mars 2008

Eurostat donne les chiffres de la participation des adultes à une formation

Depuis 1995, Eurostat donne le pourcentage de la population adulte âgée de 25 à 64 ans ayant participé à une formation ou à un enseignement dans les différents pays de l'UE, ainsi qu'une étude spécifique pour les femmes et une pour les hommes.
La formation permanente fait référence aux personnes âgées de 25 à 64 ans qui ont répondu avoir suivi un enseignement ou une formation au cours des quatre semaines précédant l'enquête (numérateur). Le dénominateur est la population totale du même groupe d'âge, à l'exclusion des non-réponses à la question «Formations et enseignements suivis». Le numérateur et le dénominateur sont dérivés de l'enquête communautaire sur les forces de travail (EFT). Les informations collectées concernent toutes les formes d'enseignement ou de formation, qu'elles soient ou non pertinentes pour l'emploi actuel ou futur du répondant.
On peut y constater que la France est largement dépassée par les pays nordiques, mais aussi par le Royaume-Uni et la Slovénie, mais reste un peu au-dessus de la moyenne de l'UE.
En 2006, la France est en-dessous de la moyenne de l'UE pour l'accès des femmes adultes à la formation : 8% contre 11%.
C'est moins bien qu'au Danemark (33,8%), en Estonie (8,6), Irlande (8,7), Espagne (11,5), Lettonie (9,3), Luxembourg (8,7), Pays-Bas (15,9), Autriche (14), Slovénie (16,3), Finlande (27), Suède (38,3), Royaume-Uni (31,2). 
C'est mieux qu'en Belgique (7,6%), Bulgarie (1,3), Tchéquie (5,9), Allemagne (7,3), Grèce (1,8), Italie (6,5), Chypre (7,8), Lithuanie (6,6), Hongrie (4,4), Malte (5,6), Pologne (5,1), Portugal (4,4), Roumanie (1,3), Slovaquie(4,4), Croatie (2,8).
Pour les tableaux in extenso: Eurostat.
Eurostat podaje dane dla dorosłych udziału w szkoleniu. Widać, że Francja jest znacznie przekroczona przez kraje skandynawskie, ale także Wielkiej Brytanii i Słowenii, ale pozostaje nieznacznie powyżej średniej UE. Eurostat. Więcej...

Posté par pcassuto à 16:02 - - Permalien [#]
Tags : ,