Avis du Conseil économique et social sur le rapport présenté par Mme Édith Arnoult-Brill au nom de la section du travail (Question dont le Conseil économique et social a été saisi par décision de son bureau en date du 7 avril 2006 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique et social).

CES

Nombreux sont aujourd’hui les rapports, les déclarations, les réflexions mettant en évidence la nécessité d’une sécurisation des parcours professionnels. L’insécurité réelle et ressentie liée au chômage, aux situations de précarité, aux difficultés de maîtrise de l’avenir pour les salariés et pour les entreprises dans une économie mondialisée, appelle des réponses nouvelles.
Molti di essi sono ora le relazioni, le dichiarazioni, le discussioni evidenziando la necessità di una sicura carriera. Il vero e insicurezza percepita a causa della disoccupazione, la precarietà delle situazioni, i problemi di controllo del futuro per i lavoratori e le imprese in un'economia globalizzata richiede nuove risposte. protezione dei percorsi professionnels.pdf
La mobilité sur le marché du travail est une nouvelle donne et doit être reconnue comme une perspective souhaitable à condition d’être inscrite dans un cadre collectif construit et  suffisamment stimulant et protecteur, produisant des garanties pour les individus, notamment par  la mutualisation. Dans sa démarche, le Conseil économique et social a délibérément retenu une approche large de l’enjeu de la sécurisation des parcours professionnels, qui ne vise pas seulement la réparation de situations de rupture, mais bien la globalité des situations professionnelles,  inscrites dans un parcours de vie, qui appellent la conception d’un nouveau système. Des jeunes  ayant des difficultés à entamer un parcours aux seniors confrontés à des difficultés d’accès à  l’emploi en fin de carrière, en passant par les salariés touchés par les restructurations, les femmes  par des ruptures ou des situations de temps partiel récurrentes, les demandeurs d’emploi en fin de  droits confrontés au risque d’exclusion, les salariés désireux de se former pour réorienter leur  parcours, toute situation professionnelle, quelle qu’elle soit, est concernée par une nouvelle  «approche sécurisée des parcours». Cette réflexion concerne également les secteurs publics,  dont  les personnels doivent aussi pouvoir s’inscrire dans des perspectives de parcours professionnels.
securisation des parcours professionnels.pdf